Octobre 2014 - Des nouvelles du front

URGENCE - Destruction des espaces verts

 

Suite au lancement des travaux d'abattage sur la Plaine, les citoyens, étudiants, riverains se mobilisent...

Voir les événements de novembre 2014.

 

Vendredi 24 Octobre 2014 - 13h15 - Rendez-vous au Parlement bruxellois 

 

Rendez-vous devant le Parlement bruxellois afin de demander à la Région de se positionner sur le dossier. Venez nous soutenir pour cette interpellation. (69, rue du Lombard, 1000 Bruxelles)

24 octobre 2014 - Compte-rendu de l'interpellation du Comité Sauver la Plaine au Parlement bruxellois, Le rapport de deux résistants sur le champ de bataille:

 

Cyril Thiémard:

Une centaine de citoyen(ne)s se sont présentés devant le Parlement Bruxellois mais celui-ci ne laissera entrer que 8 personnes, alors qu'il s'agit d'une séance publique et que 60 places sont réservées à cet effet.

 

Tibor van Cutsem:

Résumé de l'action au parlement bruxellois : Des députées de Ecolo, CDH et PTB ont posé une question d'actualité au gouvernement bruxellois pour qu'il se positionne sur la question de la Plaine. La réponse de Rudi Vervoort, ministre-président de la région, nous paraît claire : Les intérêts d'Immobel priment, et ça lui semble normal. Comme la Commune monsieur Vervoort se retranche derrière une position légaliste, pourtant pleine de contradictions. Le droit prime quand ça l'arrange...


Tout ce qui l'importe est que les droits du promoteur soient respectés, et visiblement peu lui importent les arguments de fond apportés, notamment par Écolo qui a pourtant bien souligné l'intérêt stratégique de cette zone dans la région.

 

Les pouvoirs publics démissionnent sans rougir de leur mission qui consiste à agir dans l'intérêt de tous et en fonction des spécificités du dossier. La Région a les cartes en main pour décider quelle ville elle veut pour demain, et elle laisse de tels projets suivre leur cours sans broncher.

 

Le Comité Sauver la Plaine est encore plus déterminé à pousser le débat plus loin, pour révéler aux gens l'absurdité du projet Universalis Park et trouver une solution citoyenne. Le comité sera présent dimanche au marché Place Flagey pour faire connaître ce projet et notre combat aux riverains ixellois. Si des gens sont motivés contactez Tibor (0483 51 98 60 / tibor.vancutsem@gmail.com)

 

par Tibor van Cutsem

 

Le projet Universalis Park d’Immobel est le récit d’un non-sens écologique et social. Mais c’est aussi le récit d’un abandon progressif de la mission des pouvoirs publics. Cet abandon s’est une fois de plus manifesté hier (vendredi 24 octobre) à travers le discours de Rudi Vervoort au parlement bruxellois.

 

Aujourd’hui 200 000 personnes ne peuvent pas se loger de manière décente et abordable dans Bruxelles[1]. Le besoin en logements sociaux et en kots étudiants explose depuis plusieurs années dans la capitale. Pourtant, ni Mme Gilson, Échevine à l’urbanisme et à l’environnement de la Commune d’Ixelles, ni Mr Vervoort, ministre-président de la région bruxelloise, ne semblent voir un problème dans le projet d’Immobel de construire des logements haut de gamme sur le plus grand espace vert d’Ixelles, à savoir la Plaine. L’un comme l’autre se retranchent derrière une position purement légaliste, où le droit au logement et le droit à un environnement de vie sain semblent s’effacer devant les droits de propriété d’un promoteur privé.

 

Les pouvoirs publics ont pourtant toutes les cartes en main. Au vu de la valeur écologique du site et de son affectation en tant que « zone d’équipement d’intérêts collectifs », la Commune comme la Région seraient en droit de demander une révision du dossier ainsi qu’une étude globale de l’incidence du projet sur la zone. J’ai donc été surpris d’entendre la réponse de Mr Vervoort à la question d’actualité posée hier par Julie de Groote (CDH), Céline Delforge (Ecolo) et Mathilde El Bakri (PTB) au parlement bruxellois. Le gouvernement bruxellois avait pourtant dans sa Déclaration de Politique Gouvernementale insisté sur son ambition de repenser la ville. Un discours à l’opposé de celui que Mr Vervoort a tenu, où il ne tient compte que des droits d’Immobel de construire sur son terrain. C’est à se demander à quoi servent finalement les permis d’urbanisme si les spécificités du site et les besoins de la population ne sont pas pris en compte dans l’analyse d'un projet.

 

Je suis choqué, en tant que membre du comité « Sauver la Plaine », qui se bat contre ce projet absurde depuis plusieurs années, mais aussi et surtout en tant que citoyen. Choqué de voir les pouvoirs publics démissionner de leur mission qui est d’agir dans l’intérêt de tous. Choqué de constater que dans une démocratie où les séances parlementaires sont censées être publiques, on n’autorise que 5 personnes d’un rassemblement qui en comptait une centaine à assister à cette séance. Des étudiants et des riverains qui avaient pourtant fait le déplacement dans le but d’assister à la séance et d’entendre la réponse du gouvernement régional aux questions importantes que soulève le projet Universalis Park. Car ce projet est symptomatique d’un problème plus large, qui est de savoir dans quelle ville nous voulons vivre demain.

 

Malgré la réponse de Mr Vervoort, les autres membres du comité et moi ne comptons pas baisser les bras. Nous continuerons à montrer notre opposition par diverses méthodes, notamment en faisant découvrir notre combat à un plus grand nombre de riverains et en comptant sur le soutien entre autres du CDH, d’Ecolo et du PTB. Nous continuerons à revendiquer une politique d’aménagement du territoire plus durable et plus ambitieuse. Il est grand temps de remettre le citoyen au centre de ces problématiques et d’écouter ce qu’il a à apporter.

 

Tibor Van Cutsem, membre du comité « Sauver la Plaine » et étudiant en BA3 de biologie à l’ULB

 

 

[1] Mémorandum associatif pour le droit au logement 2014-2019

 

 

Mardi 21 octobre 2014 - Les travaux sont lancés sur la Plaine

 

Le 21 octobre 2014 en matinée, les travaux d'abattage des arbres de la Plaine (Ixelles ULB) pour la phase 1 du projet Universalis Park d'Immobel (Compagnie Immobilière de Belgique) ont été lancés (vers accès 4 du campus de la Plaine, metro Delta) en matinée malgré la présence de citoyens, dont une douzaine d'étudiants attachés aux arbres et malgré les pluies diluviennes et les vents à 50 km/h, le tout dans l'absence d'un chargé de sécurité pour le chantier. La mobilisation a bloqué le chantier pour les trois jours qui ont suivi

Venez nous rejoindre sur place pour résister svp

16 octobre 2014 - Interpellation au Conseil Communal d'Ixelles

 

Lors du Conseil du 16 octobre 2014, le Comité Sauver la Plaine a interpellé le Conseil communal à propos du dossier de la Plaine (Ixelles ULB) et de sa décision pour donner ou non l'accord de début des travaux du projet Universalis Park d'Immobel (Compagnie Immobilière de Belgique) qui détruira les espaces verts de la Plaine.

 

Merci à tous pour votre soutien. Grâce à vous nous avons pu envoyer un message citoyen vibrant à nos élus pour leur rappeler que les décisions d'aménagement qu'ils prennent nous concernent tous, puisqu'il s'agit de notre ville aussi

 

le Comité Sauver la Plaine.

Découvrez l'argumentaire du comité Sauver La Plaine face à celui de Nathalie Gilson, échevine de l'urbanisme et de l'environnement à Ixelles. Une interpellation expliquer au collège communal ce que l'opinion publique pense du projet Universalis Park. Ce projet c'est la mise à mort du plus grand espace vert d'Ixelles... Mais les travaux ont quand même été lancés le 21 qui a suivi...